Nous avons essayé de répondre aux questions que nos clients se posent majoritairement sur nos produits et sur leurs utilités.

La première application des géotextiles tire son origine d’un premier brevet déposé par le groupe chimique et pharmaceutique d’origine française RhônePoulenc, pour l’utilisation d’un textile non tissé dans des travaux de terrassement pour le génie civil.
Il faut remonter aux tempêtes de l’hiver 1952-53 en Hollande, pour voir l’utilisation de textiles tissés utilisés en remplacement de filtres granulaires.
Grâce à l’esprit d’innovation d’un certain nombre d’ingénieurs et d’industriels, quelques produits expérimentaux ont vu le jour dès les années 1970.
Un événement capital dans l’histoire des géomembranes s’est produit en France en 1971. Ce fut la première utilisation d’un géotextile non tissé pour protéger une géomembrane des cailloux et autres matériaux qui pourraient l’endommager.

Un géotextile est un tissus généralement en matériaux synthétiques (polypropylène ou polyester) ou en matières naturelles (jute, chanvre), destinés aux
travaux de bâtiment, degénie civil et d’agriculture.
Il est souvent et improprement appelés Bidim, du nom du leader historique des fabricants de ce produit.
Il s’agit d’une trame, tissée ou non-tissée, en matières synthétiques ou en matières naturelles, qui a la propriété de laisser passer l’eau (perméable aux fluides). Il est également appelée « anticontaminant ».

Le géotextile tissé est fabriqué sur un métier à tisser (Tissage). Ce sont des fils individuels à base de polypropylène que l’on tisse entres eux afin d’obtenir une
trame uniforme et homogène. Grâce à ce tissage, le géotextile tissé, même sur des grammages de productions faibles, obtiens des caractéristiques très
intéressantes sur la résistance à la traction et l’ouverture de filtration, c’est-à-dire que ce sont des produits très résistants et qui laissent passer l’eau très
rapidement à travers sa trame.
La mise en œuvre de ce type de produit doit se faire en tension, c’est-à-dire que le produit doit être tendu afin que ses caractéristiques soient optimales.
Les points négatifs de ces géotextiles tissés sont, une déformation à l’effort faible, une résistance au poinçonnement peu efficace et une capacité de drainage insuffisante dû à sa non-porosité.
Le géotextile non-tissé est fabriqué sur une aiguilleteuse. Ce sont des fibres de polypropylène ou de polyester que l’on étale en plusieurs couches sur un
tapis, que l’on fait passer dans une aiguilleteuse où des milliers d’aiguilles traversent de haut en bas et de bas en haut les différentes couches afin d’obtenir
une trame uniforme et homogène. Cette trame peu, suivant les caractéristiques recherchées, continuer sa route sur une carde, qui va calandrer les fibresen
chauffant légèrement la face supérieure et/ou inférieure.
Grâce à cette fabrication, le géotextile non-tissé, obtient des caractéristiques très intéressantes sur sa déformation à l’effort, sa résistance à la traction et au poinçonnement, son épaisseur et sa facilité de mise en œuvre.

Utilisé dans le monde des travaux publics depuis les années 70, le géotextile à pour fonction première de séparer les différents matériaux d’apports  avec le sol existant.  Il crée une barrière perméable qui permet à l’eau de pénétrer le sol, en évitant aux particules de terres de remontées dans le remblai. Il permet par sa solidité de renforcer et stabiliser les sols en évitant que les matériaux d’apports ne se disperse dans le sol en place. 

Au fur et à mesure de son utilisation dans les chantiers de génie civil, il a été constaté que le géotextile limité et retardé les remontées de végétations. C’est pour cela que dans les années 80, les fabricants ont mis à la disposition des négoces matériaux une nouvelle gamme de petit rouleaux géotextiles afin que les artisans et les particuliers puissent utiliser ces produits sur leur chantier.

Afin de répondre aux exigences des consommateurs, les fabricants de géotextiles ont développés une offre de plus en plus large de coloris de géotextiles. La majorité des géotextiles sont fabriqués à base de fibres polypropylène haute densité (PPHD). La couleur de la fibre est souvent blanche se qui donne en sortie de production des rouleaux de géotextiles blancs. Le géotextile quel que soit sa couleur a les mêmes fonctions, c’est à dire la séparation des différentes couches de matériaux. Aujourd’hui, il existe des géotextiles noirs pour la mise en place sous des granulats foncés types paillettes d’ardoises, des géotextiles gris pour la mise en place sous les liners de piscine et éviter la réverbération du soleil lors de la pose et des géotextiles marrons pour la mise en place sous les terrasses ou dans les massifs de fleurs.

Il fut un temps où il se disait que les géotextiles de couleur noire étaient plus efficace contre les remontées de végétations car ils stoppaient la photosynthèse, ce qui est faux, car quelques soit la couleur d’un géotextile, blanc, noir gris ou marron, aucun ne stoppe totalement la photosynthèse. C’est qui est important dans le choix d’un géotextile, c’est n’est donc pas sa couleur mais la qualité de ses fibres, sa résistance, qui se mesure en kilonewton (kN) et sa fonction. 

Lorsque vous utilisez un géotextile dans vos chantiers, il est impératif de le recouvrir rapidement, c’est à dire dans les 15 jours qui suivent sa mise en oeuvre et le recouvrir d’au moins 10 cm de matériaux afin de le protéger des ultraviolets (UV) car un géotextile  se détériore rapidement exposé aux UV et perd toute son efficacité. 

Cependant, si pour des applications particulières, vous avez besoin de laisser le géotextile non recouvert (sous terrasse par exemple), Il existe toutefois des géotextiles résistants aux ultraviolets. Ce traitement supplémentaire amené à la fibre du géotextile lui permet de résister aux dégâts des UV pendant quelques années avant que le produit ne se transforme en poussière.  Les fabricants qui proposent se genre de géotextile résistant aux UV, mettent en avant sur l’emballage de leur produit que le produit est résistant aux UV. Il est important de comprendre qu’un géotextile même traité aux UV n’est pas éternel , sa durée de vie est éphémère, si vous avez besoin d’un produit qui résiste aux UV pour une durée de vie plus longue, il faudra se tourner vers des toiles de paillages.

Pour les géotextiles non tissés, à condition qu’il soit recouvert au maximum 15 jours après sa pose et d’au moins 10 cm de granulats, la durée de vie de ces produits est estimé à 30 ans dans des natures de terrains comprises entre 4<ph<9 et une température de sol < à 25 °C.